You will not legitimize Rape! Vous ne légitimerez pas le viol!

139

You will not legitimize Rape!

“We are very well aware of these games that legitimize rapists and darken the lives of women for life … From past to present, we exposed your wiles and defeated your “marry your rapist” laws; do not doubt that we will do the same today!”

Yesterday, when the negotiations on the Draft Law No. 438 were made in the Turkish Grand National Assembly, as votes for consensus were drawing to an end, six MPs from the ruling AKP proposed an amendment to the provisional article. The proposal brought amnesty to the perpetrator in child abuse cases if they were to marry the exploited child. The motion was accepted to the astonishment of the opposition, who looked stunned. In fact, this amendment was premeditated, planned well ahead of the motion the 6 AKP deputies had prepared. Justice Minister and the ruling party knew about the proposal. The Minister of Justice openly defended the proposal at the General Assembly, without hiding it was his party’s idea. To ward off reactions, this clause was not was included in the original draft but was added on as a last minute amendment to provide amnesty to rapists.

Today, “marry your rapist” laws of the Turkish Penal Code, which have been changed as a result of the long struggles of the women’s movement and the feminist movement, is aimed to be brought back again. Moreover, now it’s children that are being discriminated against!

With the change of the law, those who exploit children to this day will avoid prison, if they marry their victims. Today they do not hesitate to use the Parliament and television to defend and legitimize child abuse that they have been trying to cover up with broadcast bans in Karaman, Adıyaman. We will never allow it!

We do not even want to think about what may happen if this whole draft is accepted.

– A person who exploited a 10 year old child will not be punished, if the perpetrator marries their victim when the minor is of legal marriage age. It will not matter whether the perpetrator is a minor or 50 or 70 years old!

– Judges will be able to rule that 13-year-old children are capable of being in a consensual relationship with 50-year-old perpetrators. It’s outrageous that consent can be sought in such relationships!

– Abused children will come under pressure to claim consent!

– Those who deliver their children to abusers in exchange of money will also be pardoned. Economic difficulties are one of the main reasons underlying child marriages. As it becomes legally and socially acceptable, economically crippled families will be more likely to resort to marrying their daughters off at an early age for a certain amount of money!

– Since marriage between the victim and the perpetrator will suspend the legal prosecution of rape, the abused children will be threatened to stay in the marital arrangement!

Child Age Marriage is a Lifetime of Perpetual Rape!

According to the Ministry of National Education, 97.4% of those who are unable to continue their education due to early marriage and engagement are female students. Most of the children who are dragged into early marriage are systematically exposed to physical and psychological violence by their spouse and his family throughout the marriage. Most such marriages take place between an underage girl and a man who is much older. Most such children marry without any sexual knowledge, are raped by the person they are married to, and they face a myriad of health problems. The leading cause of death in young girls between the ages of 15 and 19 is pregnancy and childbirth complications.  Such children are isolated from their social environment by the people they are married to, are not sent to the school, and are not even allowed to leave the home. Many women who are married in childhood experience anger and numerous psychological disturbances as they get older.

If the provisional clause accepted in the Parliament yesterday is enacted and becomes permanent, it will only mean this: put the rapists out of prison and put abused children in prison with their perpetrators for a life time sentence!

Justice Minister Bekir Bozdag said in the General Assembly that 4,000 people in prisons would be set free with this law. We would like to inquire: how many of the 4,000 people who will benefit from this provision are children, how many are adults? This “amnesty” will bring out a number of child abusers from the prison, just like the infamous “Huseyin Uzmez” case! Are there other “influential” child abusers you would like to “save” from punishment?

Unfortunately, it is not a secret that many AKP affiliates consider child abuse legitimate. As this draft was being discussed, AKP deputy candidate Vahdettin İnce was telling CNN Turk that 13-year-old girls are eligible for marriage! The dreadfulness of the situation becomes clear when we consider that the related sentences of the 230th article of the Turkish Penal Code, which enforces the punishment for conducting religious marriage ceremony without the civil marriage among them, have been canceled by the AYM (Constitutional Court of Turkey), we see that every punishment given to child abduction is removed from the marriage.

This amendment clearly violates the “Council of Europe Convention on the Protection of Children against Sexual Exploitation and Abuse” and the “Istanbul Convention”.

It is not possible to let child rapists go unpunished on the grounds consensual relations among minors and marriages between two minors. One can not solve victimization by marrying victimized children to their perpetrators, rape can never be justified!

The state must; not marry off minors who are victims of abuse; but ensure freedom, equal rights to education and health for all children!

The state must; must ensure rapist receive punishment they deserve!

As the People’s Democratic Party, Parliamentary Women’s Group, we never accept this proposal. In solidarity with all women, we will resist your rapist laws. You will not legitimize rape!
Peoples’ Democratic Party
Parliamentary Women’s Group
November 18, 2016

Vous ne légitimerez pas le viol !

Nous connaissons très bien ces complot qui légitiment les violeurs et assombrissent la vie des femmes pour la vie… Du passé au présent, nous avons exposé vos railleries et défait vos lois qui disent « épousez votre violeur » ;
Ne doutez pas de nous, nous ferons la même chose aujourd’hui !

Hier, lorsque les négociations sur le projet de loi n°438 ont été faites à la Grande Assemblée nationale turque, alors que les votes pour le consensus étaient en train de s’achever, six députés de l’AKP au pouvoir proposèrent un amendement à l’article provisoire.
La proposition amnistiait l’auteur de l’infraction dans les affaires de violence envers les enfants s’ils épousaient l’enfant exploité. La motion a été acceptée au grand étonnement de l’opposition, qui est restée stupéfaite.

En fait, cet amendement était prémédité, prévu bien avant la motion que les députés de l’AKP avaient préparée. Le ministre de la Justice et le parti au pouvoir connaissaient la proposition. Le ministre de la Justice a ouvertement défendu la proposition à l’Assemblée générale, sans cacher que c’était l’idée de son parti.
Pour éviter les réactions, cette clause n’a pas été incluse dans le projet initial mais a été ajoutée en tant que modification de dernière minute pour amnistier les violeurs.

Aujourd’hui, les lois du code pénal turc pour «épouser le violeur» qui ont été modifiées à la suite des longues luttes des mouvement féministes, ont été ramenées sur la table.
De plus, ce sont maintenant les enfants qui sont victimes de discrimination !

Avec le changement de la loi, ceux qui exploitent les enfants à ce jour évitent la prison s’ils épousent leurs victimes.
Aujourd’hui, ils n’hésitent pas à utiliser le Parlement et la télévision pour défendre et légitimer les mauvais traitements infligés à des enfants qu’ils ont tenté de dissimuler avec des interdictions de diffusion à Karaman, Adıyaman. Nous ne le permettrons jamais !

Nous ne voulons même pas réfléchir à ce qui peut arriver si tout ce projet est accepté.

– Une personne qui exploite un enfant de 10 ans ne sera pas punie si l’auteur épouse sa victime lorsque le mineur aura atteint l’âge légal du mariage. Peu importe que l’auteur soit mineur ou âgé de 50 ou 70 ans !

– Les juges pourront décider si les enfants de 13 ans sont capables d’avoir des relations consensuelles avec des auteurs de 50 ans. Il est scandaleux que le consentement puisse être recherché dans de telles relations !

– Les enfants maltraités subiront des pressions pour obtenir le consentement !

– Ceux qui livrent leurs enfants à des agresseurs en échange d’argent seront également graciés. Les difficultés économiques sont l’une des principales causes des mariages d’enfants. Comme il devient légalement et socialement acceptable, les familles économiquement invalides seront plus susceptibles de recourir à marier leurs filles à un âge précoce pour un certain montant d’argent !

– Puisque le mariage entre la victime et l’auteur suspendra la poursuite judiciaire du viol, les enfants maltraités seront menacés de rester dans l’arrangement matrimonial !

Le mariage d’âge d’enfant est une vie de viol perpétuel !

Selon le ministère de l’Éducation nationale, 97,4% de ceux qui sont incapables de poursuivre leurs études en raison du mariage précoce et de l’engagement sont des étudiantes.
La plupart des enfants qui sont entraînés dans un mariage précoce sont systématiquement exposés à la violence physique et psychologique par leur conjoint et sa famille tout au long du mariage.
La plupart de ces mariages ont lieu entre une fille mineure et un homme qui est beaucoup plus âgé.
La plupart de ces enfants se marient sans aucune connaissance sexuelle, sont violés par la personne à qui ils sont mariés, et ils font face à une myriade de problèmes de santé.
La principale cause de décès chez les jeunes filles entre 15 et 19 ans est la grossesse et les complications de l’accouchement.
Ces enfants sont isolés de leur milieu social par les personnes avec qui ils sont mariés, ne sont pas envoyés à l’école et ne sont même pas autorisés à quitter la maison.
Beaucoup de femmes qui sont mariées dans l’enfance sont sujettes à la colère et à de nombreuses perturbations psychologiques à mesure qu’elles vieillissent.

Si la clause provisoire acceptée au Parlement hier est adoptée et devient permanente, cela ne signifie que cela: mettre les violeurs hors de la prison pour ensuite mettre les enfants maltraités en prison avec leurs auteurs pour une condamnation à perpétuité !

Le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, a déclaré à l’Assemblée générale que 4 000 personnes en prison seraient libérées par cette loi. Nous aimerions nous demander: combien des 4 000 personnes qui bénéficieront de cette disposition sont des enfants, combien sont des adultes ? Cette “amnistie” fera sortir un certain nombre d’enfants de la prison, tout comme l’infâme affaire “Huseyin Uzmez” !

Y a-t-il d’autres «influents» agresseurs d’enfants que vous aimeriez «sauver» de la punition ?

Malheureusement, ce n’est pas un secret que de nombreux affiliés de l’AKP considèrent l’abus des enfants comme légitime. Alors que ce projet était discuté, le candidat adjoint de l’AKP, Vahdettin İnce, disait à CNN Turk que les filles de 13 ans étaient admissibles au mariage ! L’épouvantable situation apparaît clairement lorsque nous considérons que les peines connexes du 230ème article du Code pénal turc, qui impose la sanction pour la cérémonie de mariage religieux sans mariage civil entre elles, ont été annulées par l’AYM Turquie. Nous voyons que chaque punition donnée à l’enlèvement d’enfant est retirée grâce au mariage.

Cet amendement viole clairement la «Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels» et la «Convention d’Istanbul».

Il n’est pas possible de laisser impunis les violeurs d’enfants sur la base des relations consensuelles entre mineurs et mariages entre deux mineurs. On ne peut pas résoudre la victimisation en épousant les enfants victimes de leurs auteurs, le viol ne peut jamais être justifié !

L’Etat doit :
– Ne pas pousser à épouser des mineurs victimes d’abus; mais assurer la liberté, l’égalité des droits à l’éducation et la santé pour tous les enfants !

– Garantir que les violeurs reçoivent la peine qu’ils méritent !

En tant que Parti démocratique des peuples, Groupe parlementaire des femmes, nous n’accepterons jamais cette proposition.
En solidarité avec toutes les femmes, nous résisterons à vos lois violistes.
Vous ne légitimeriez pas le viol !

Parti démocratique des peuples
Groupe parlementaire des femmes
18 novembre 2016